INFOS

Responsables :

Nathalie Quoniam, artiste chorégraphique, chargée des actions artistiques Plastique Danse Flore.

Matériel :

– Tenue souple et confortable, chaussons ou baskets fines pour la pratique en intérieur,
– Tenue confortable adaptée lors de la pratique en extérieur,
– Crayon, feuilles ou carnet, matériel de dessin.

Durée : 40h

Intervenants :

Paysagiste DPLG issue de l’École Nationale Supérieure de Paysage de Versailles, chorégraphe et danseuse formée au Conservatoire de Versailles, actuellement en Master de recherche en Danse à Paris 8. Depuis 2010, elle explore la danse dans l’espace public et le paysage, notamment auprès de Philippe Fenwick, Laure Terrier (Cie Jeanne Simone) et de Pierre Pilatte (Cie 1watt), avec Ambra Senatore, Mark Tompkins, Yair Barelli et Mathias Poisson.
Par ailleurs, ses expériences en agences de paysage ainsi que dans des structures de création en espace public – le Mobile Homme Théâtre, Karwan – lui ont permis de saisir les enjeux d’un projet culturel dans l’espace public.
En 2014, elle co-invente avec Marie Delaite sa structure de travail : L’écumerie. Leurs propositions qui interrogent les liens de l’homme à son milieu de vie, sont forcément contextualisées et attentives à déceler et révéler l’écume des territoires.

« Dans notre travail, une place décisive est accordée au lieu car il détermine les actions, la façon de se déplacer, la structure du voyage, la durée et ses trajectoires. Le lieu constitue donc à la fois le mobile de nos propositions et le mode d’organisation de l’attention du spectateur en jouant de l’articulation entre marcher, penser et percevoir. »

Depuis 1999 il a été interprète notamment auprès de Boris Charmatz, Laurent Chétouane, Jennifer Lacey, Mathilde Monnier, Laurent Pichaud, Sylvain Prunenec et Loïc Touzé. Depuis 2005, ses nombreuses pièces sont présentées en France et à l’étranger, aussi bien dans des théâtres, dans des musées ou centres d’art ou dans des lieux extérieurs. Parallèlement, il enseigne à l’Ecole d’Art de Clermont Métropole ainsi que dans des lieux tels que le Tanzquartier Wien, à l’Arsenic Lausanne, l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Villeneuve d’Ascq et de Versailles, Çati Dans à Istanbul, EXERCE centre chorégraphique national de Montpellier, CNDC d’Angers, Tshek Summer Dance School Moscou, etc.
En 2013 il est lauréat du programme « Hors les Murs » de l’Institut français. Il reçoit en 2014 une bourse du Fond National des Arts Graphiques et Plastiques et une de IASPIS (The Swedish Arts Grants Committee) pour la création de Here, then avec Marcelline Delbecq. En 2016-18 il est artiste chercheur associé à l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole.
À travers ses différentes pièces, Rémy Héritier engage dans des écritures chorégraphiques la résurgence de strates temporelles et spatiales d’un lieu, creusant ainsi l’épaisseur du passé pour parvenir au présent. Cette fouille archéologique dans un contexte donné, dans son histoire personnelle de la danse, dans celle de ses collaborateurs, lui permet de déplacer des notions liées à d’autres disciplines telles que l’intertextualité, le reenactement ou le Tiers paysage, et convoquer ainsi de nouvelles poétiques du geste.

Formée à la danse contemporaine au CNSMD de Lyon, la danseuse et chorégraphe Anna Massoni travaille comme interprète notamment auprès de Johanne Saunier, Yuval Pick, Noé Soulier, Simone Truong ou Cindy Van Acker. En 2007 elle a reçu la bourse danceWEB dans le cadre d’Impulstanz.
Elle signe Chants (2011), co-créé en collaboration avec d’autres artistes : (To) Come and See (2016) et (To) Come and See -Triptych (2018) avec Simone Truong, Eilit Marom, Elpida Orfanidou et Adina Secrétan, La Réserve (2016) avec Vincent Weber et Ornement (2016) avec Vania Vaneau. Notte (2019) est son premier solo, puis Pièce d’angle (2020), une pièce courte pour des espaces extérieurs.
Parallèlement, elle a mené des études de philosophie, co-créé LIEUES, un espace de recherches artistiques et pédagogiques à Lyon, co-fonde la revue multidisciplinaire rodéo et s’occupe de la conception graphique des éditions Trente-trois morceaux avec Sandra Pasini.
Elle est aujourd’hui associée avec Vincent Weber au sein de l’Association 33e parallèle, qui soutient leurs travaux respectifs.

Chorégraphe et interprète, il se forme dans les années 1990 à la danse contemporaine, tout en finalisant un DEA en histoire de l’art. Chorégraphe et directeur artistique des projets x-sud, il privilégie les recherches sous le mode des ‘consignes’ et ‘contraintes’, toujours en immédiate relation avec le réel environnant de l’interprète. Ce souci du lieu de présentation est devenu peu à peu une constante centrale dans sa démarche — chaque projet est associé à un contexte spécifique, un lieu en lui-même pouvant suffire à définir le sujet d’une pièce.
Ses derniers projets privilégient les questionnements sur l’inscription d’un geste chorégraphique dans des champs non spécifiquement artistiques ou théâtraux : pratiques in situ, pièces à dimension territoriale auprès d’habitants. Ou encore son compagnonnage auprès de Deborah Hay, pour lequel il est tour à tour interprète, co-chorégraphe, assistant et traducteur (traduction de My body, the buddhist-La Manufacture de Lausanne, 2017).
Il est à ce jour l’auteur de plus d’une quinzaine de pièces, dont parmi les plus récentes : mon nom des habitants 2014 • 2018 ; Jeux Chorégraphiques avec R. Héritierde terrain et l’usage du monde le dehors (2016).
Parallèlement, il a travaillé de façon privilégiée avec Martine Pisani depuis 2000, puis Boris Charmatz, Olivia Grandville, Anne Collod.
Enfin, il est actuellement Professeur associé au département danse de l’Université Paris 8, et artiste chercheur associé au Master exerce, spécialité études chorégraphiques – Université Paul Valéry Montpellier III / ICI-CCN de Montpellier.


Après un parcours professionnel en danse contemporaine, il obtient en 2008 le titre de paysagiste D.P.L.G. à l’issue d’une formation à l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles initiée en 2004.

Entre 2009 et 2012 il est responsable des « Jardins Passagers » de la Villette. De 2013 à 2017, il est responsable des espaces paysagers du Parc Jean Jacques Rousseau à Ermenonville (60), parc pittoresque fondé en 1764, propriété du Conseil Général de l’Oise. Il est lauréat du Festival International de jardin de Chaumont sur Loire en 2017. Depuis 2019, il est responsable des espaces verts de la ville de Charenton-Le-Pont.

Parallèlement, il intervient régulièrement dans différentes conférences ou ateliers liés aux jardins, aux paysages et aux arts (ENSP Versailles, Abbaye de Royaumont, Théâtre de l’Usine à Genève, Parc du labyrinthe d’Horta à Barcelone…) et collabore aux performances de Catherine Contour et Julie Desprairie.

En 2007, Il fonde avec Frédéric Seguette le festival Plastique Danse Flore qu’il continue à faire rayonner depuis lors. Ce festival mêle danse, arts visuels ou performatifs et paysage au sein du Potager du Roi à Versailles.

Formée aux RIDC, titulaire du DESS en psychologie clinique et pathologique (Université René Descartes-Paris V) et du Diplôme d’Etat de Professeur de danse contemporaine, elle collabore avec différentes compagnies de 1991 à 2006 : X Cie, Cie Bailando, Cie frente independiente de danza.

En 2006, elle crée la Compagnie La Mécanique des Fluides. Elle conçoit et interprète différentes pièces (Chemins croisés, Recordare, Cosmogonie), dont certaines destinées au jeune public (La petite fille qui marchait sur les lignes, Et toi, tu lis quoi…), et met en place des performances participatives avec des publics amateurs, adultes et enfants dans l’espace public ou dans des jardins (Attention, actions ! , Le Nôtre et le vôtre, Il y a une ville dans ma fenêtre). Elle travaille en collaboration avec différents artistes tels que l’auteur Christine Beigel, les compositeurs Grégory Desgouttes et Michel Titin-Schnaider, la plasticienne Fanny Boudrant, l’auteur et illustrateur Alain Korkos.

Enfin, elle développe de nombreux projets de sensibilisation. Elle est partenaire de la Maison du Geste et de l’Image (Paris) depuis 2016.
Depuis 2008, Nathalie Quoniam collabore à l’organisation du Festival Plastique Danse Flore au Potager du Roi, à Versailles avec Frédéric Seguette et Vincent Lahache.
Depuis 2018, elle met en place et intervient dans la formation Danse et Paysage, dans le cadre de la formation continue de l’Ecole Nationale Supérieure de Paysage de Versailles.

Tarifs

857 €* pour les personnes prises en charge par un organisme, une entreprise, une société, etc.

583 € pour les personnes non prises en charge.

* Ces tarifs correspondent au coût pédagogique hors frais de dossiers et hors frais administratifs.

Nous savons depuis l’an dernier qu’une prise en charge AFDAS est possible.

Lieu :

Le Potager du Roi
10 rue du Maréchal-Joffre
78000 Versailles

Informations et contacts:

Formation continue ENSP
formco@ecole-paysage.fr
01 39 24 62 26

Nathalie Quoniam : 06 09 55 21 38