L’Association

PLASTIQUE DANSE FLORE est un projet artistique dédié à la création contemporaine, plastique et chorégraphique dans les jardins et paysages. Il est porté par une association de professionnels de la culture œuvrant dans les domaines du spectacle vivant et des arts visuels, en partenariat privilégié avec l’Ecole nationale supérieure de paysage et le Potager du Roi, à Versailles.

Son ambition est de sensibiliser un large public à la création artistique contemporaine, de développer la diffusion des expressions et des pratiques artistiques qui interrogent la notion de paysage, de favoriser le dialogue entre création contemporaine et patrimoine historique.

Depuis 2007, il prend la forme d’un événement festivalier annuel, organisé en septembre.

Pour mettre en scène cette manifestation, le Potager du Roi offre un cadre idéal, Jean-Baptiste de La Quintinie, son créateur, ayant conçu un dispositif très « théâtral » pour accueillir le roi et sa cour. La poésie qui s’en dégage et la convivialité que produisent instantanément les cultures potagères n’ont pas été étrangères au choix de ce site, de surcroît idéalement localisé en centre-ville, à proximité du château de Versailles et de la gare RER-SCNF Versailles- Rive Gauche.
De plus, en accord avec la vocation originelle du site, la manifestation se propose d’offrir un terrain d’échanges et d’expérimentations sur la question du Paysage entre les artistes et les étudiants de l’École Nationale Supérieure du Paysage, futurs concepteurs des espaces publics de demain.

Le Potager du Roi

Le Potager du Roi de Versailles a été construit de 1678 à 1683 par Jean-Baptiste de La Quintinie, et Jules Hardouin-Mansart pour la maçonnerie, à la demande de Louis XIV, sur un terrain marécageux de neuf hectares, à proximité de la pièce d’eau des Suisses, non loin de l’Orangerie du Château.
Il fut conçu pour la production des denrées pour la table du roi.

Le Grand Carré s‘étend sur trois hectares. Il est divisé en seize carrés également répartis autour d’un bassin central. Chaque carré, entouré d’arbres fruitiers taillés en contre-espaliers, contient en son centre des légumes.
Deux terrasses dominent l’ensemble, offrant aux visiteurs une vision théâtrale des cultures de fruits et de légumes, ainsi qu’une chorégraphie de jardiniers. Tout autour du Grand Carré, derrière de hauts murs, vingt-neuf jardins clos abritent des collections végétales.

La forme actuelle du Potager a peu changé depuis trois siècles.
Théâtre d’horticulture, le Potager est depuis son origine un lieu d’expérimentation.
Il abrite depuis 1976 l’École Nationale Supérieure de Paysage qui forme des paysagistes DPLG.
Classé en 1926 Monument Historique, il est ouvert à la visite depuis 1991.

Pendant le festival, visite commentée du potager par les jardiniers.
www.potager-du-roi.fr

L’ENSP

Les origines de l’École nationale supérieure de paysage remontent à la création d’une chaire de l’art des parcs et jardins en 1874 au sein de l’École nationale d’horticulture, implantée au Potager du Roi. À cette époque, la conception de grands parcs urbains constitue une préoccupation politique majeure. Après la Seconde Guerre mondiale, cette chaire prend la forme d’une option de la formation d’ingénieur horticole -la section paysage-, qui donnera ensuite naissance à l’École nationale supérieure de paysage en 1976.

Elle forme, depuis cette date, des paysagistes diplômés par le gouvernement (DPLG) dans le site du Potager du Roi après le départ de l’École nationale supérieure d’Horticulture à Angers en 1996.

www.ecole-paysage.fr