Yair Barelli © Yannick Fouassier

Yaïr Barelli

Sur l’interprétation – titre de l’instant

Sur l’interprétation – titre de l’instant est un travail sur la réalité, la matérialité du théâtre, qui cherche à en révéler la beauté et le potentiel vital. Il s’agit de rendre compte de la présence physique du public dans l’espace théâtral et d’en dévoiler l’influence directe et concrète. Le public devient acteur, il est évident que l’événement se tisse en face de ses yeux, qu’il peut l’influencer, que la situation est fragile, imprévue et écrite en même temps.
Il s’agit de dévoiler et détourner le mode de fonctionnement du spectacle, un événement social où un public se réunit en silence, assis, immobile, dans le noir pour partager un moment ensemble.
J’ai demandé à chacun des interprètes : qu’est-ce que tu voudrais faire sur scène ? Y a-t-il quelque chose que tu ne peux pas faire en dehors de la scène ? quelque chose qui soit possible uniquement avec un public, de la lumière et du son, sur un plateau. Pendant la pièce chacun des interprètes dévoile et partage ses interrogations.
Je propose de dévoiler et détourner ce qui est déjà là, indépendamment du spectacle, le rassemblement du public, des acteurs, des professionnels, autour d’une proposition qui invite à une mobilisation commune. En accueillant le malentendu avec sa beauté.

Concept et chorégraphie : Yaïr Barelli
Interprètes : Olivier Balzarini, Ulysse Bosshard, Viviana Moin, Juliette Murgier, Camille Pautasso, Ana Cristina Velasquez
Son : Cristián Sotomayor
Lumière : Yannick Fouassier
Production : Laura Aknin
Soutiens et Coproductions : Drac Ile de France, CN D Pantin, Théâtre de Vanves, Espace Pasolini Valenciennes, Plastique Danse Flore, Bétonsalon, Micadanses / Cité des arts, Adami, Latitudes Contemporaines.

Yaïr Barelli

Yaïr Barelli est né à Jérusalem en 1981, il vit et travaille à Paris. Formé au CDC de Toulouse puis au CNDC d’Angers (Emmanuelle Huynh), il devient interprète pour entre autres Emmanuelle Huynh, Marlène Monteiro Freitas, Tino Sehgal, Christian Rizzo et Jérôme Bel.
Depuis 2010, il développe une pratique chorégraphique transversale qui interroge la matérialité du théâtre. Son travail se construit en situation, dans la rencontre avec le public, créant de fait une expérience singulière à chaque occurrence.
Ses travaux sont présentés dans des théâtres ainsi que dans des galeries et centres d’art. Son film S’arrêter a intégré la collection publique de la Ville de Paris – FMAC en 2016.
Par ailleurs, Yaïr Barelli enseigne ponctuellement dans des institutions tels le CNDC d’Angers, The Place à Londres, CN D de Pantin, les Beaux-Arts de Nancy et Clermont-Ferrand et la HEAD-Genève où il mène Le Magnifique Avventure depuis 2012 en collaboration avec avec åbäke / Maki Suzuki.